mardi 2 août 2011

Fluorescence


Principe

Un corps est dit fluorescent lorsque frappé par certaines radiations, il les absorbes et restituent les radiations de plus grande longueur d'onde. Dans un tube fluorescent, la différence de potentielle entre les électrodes provoque dans l'atmosphère d'argon de la lampe un déplacement d'électron du pôle négatif vers le pôle positif (ceci reste vraie en courant alternatif)



Constitution d'un fluorescent

Les cathodes

Elles sont constituées par un fil de tungstène et spiralé et induite de substance alcalino-terreuses qui favorise les émission des électrons.

Le tube

Il contient de l'argon qui s'ionise très rapidement, s'échauffe instantanément et provoque la vaporisation du mercure.
Le revêtement du tube est un mélange de sels minéraux fluorescents dont la structure moléculaire est ordonnée et qui se présente sous forme de poudre en cristaux de quelques microns.

Culots

Il existe plusieurs types de culot normalisé.

Alimentation du tube: stabilisation

La décharge électrique alimentée par le courant électrique provoqué aussitôt amorce un court-circuit si une résistance ou impédance de stabilisation n'était pas intercalée entre la source de courant et le tube : C'est le ballast.


Le starter

Le starter a pour but en fermant le circuit de filament d'assurer le chauffage des cathodes pour les rendre très émissives pendant un court instant.

Constitution

Le starter est constitué de:
  • Une ampoule contenant du néon.
  • Les éléments de contact bimétalliques.
  • Un condensateur d'antiparasitage.
  • Des broches formant culots.

Analyse détaillées du fonctionnement

fonctionnement
cours-techniques.blogspot.com
  • A: Au repos le starter est ouvert.
  • B: On ferme l'interrupteur, la tension se trouve appliquée aux bornes du starter, le néon s'ionise à partir de 80V à 100V et devient conducteur. Le starter s'allume.
  • C: Le starter allumé, la chaleur dégagée par cette décharge déforme l'électrode bimétallique qui viennent en contact. A ce moment la lueur disparaît.
    D'autre part, le courant s'établit par le starter, les deux électrodes montées en série avec le ballast s’échauffent.
  • D: Les électrodes bimétalliques du starter se refroidissent et se séparent en reprenant leur position initiale. Cette coupure entraîne surtension aux bornes du ballast, permettant l'amorçage de la lampe. Le courant s'établit dans le tube.
    La tension aux bornes du starter devient alors la tension d'arc de l'ordre de 12 à 20V qui est insuffisante pour provoquer la vaporisation du néon dans le starter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

contrat creative commons